Agence Mauritanienne Indépendante d'informations
Communiqué du Conseil des ministres

  Le Conseil des Ministres s'est réuni le Jeudi 1er février 2018 sous la Présidence de son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République.

Le Conseil a examiné et approuvé un projet de loi modifiant et abrogeant certaines dispositions de l’ordonnance n°2001-006 portant création de l’Agence de Promotion 

 
Medias et Migration : Clôture d’une session de formation et de renforcement des capacités de 60 journalistes, organisée par L’AJIMEP et L’UNESCO

Les travaux d’une session de  formation  de 60 journalistes en matière de Medias et migration   ont été clôturé cet après midi   à 17H30mn  à Hôtel Chinguetti Palace de Nouakchott.

Cette session c’est déroulé en deux  ateliers  de formation de 30 journalistes chacun durant Six jours  du 15 au 20 Novembre 2017 ; l’activité organisée par l’Association des Journalistes Indépendants en Mauritanie pour l’Education et le Pilotage  AJIMEP  en collaboration avec l’UNESCO à travers le PIDC (Programme International de Développement des Média).
Rappelons que les travaux des ces ateliers ont démarrés sous le parrainage du ministère des Relations avec le Parlement été la Société Civile  en présence
de Monsieur  Mactar Diagne, chargé de coordination du Programme et de l’Appui de l’UNESCO au G5 Sahel en Mauritanie,

wetani vous donnera plus détailles sur  ses pages concernant cette important événement 


 

 
L’Assemblée nationale adopte 2 conventions de financement portant sur l’eau et l’électricité

-  L’Assemblée nationale a adopté au cours de sa plénière lundi tenue sous la présidence du député 
  M.Mohamed Yahya Ould Kherchy, 1er vice- président de cette chambre les deux projets de loi portant ratification de deux conventions dont la première autorise la ratification de l’accord de prêt, signé le 10 juillet 2017 à Nouakchott entre la République islamique de Mauritanie et le Fonds Arabe de Développement Economique et Social (FADES), destiné à la contribution au financement de l’Interconnexion électrique entre Nouakchott et Zoueirate par une ligne Haute Tension de 225 KV.

La seconde, elle, autorise la ratification de l’accord de prêt, signé le 10 Juillet 2017, entre le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie et le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES), destiné à la participation au financement du Projet d’Approvisionnement en Eau Potable des Villes d’Aioun, de

Djiguenni et des Villages environnants.

Concernant le 1er projet de loi, vise à rendre disponible une énergie électrique sûre et à moindre frais pour la zone nord du pays et à y renforcer le réseau électrique à travers la connexion électrique d’une tension de 225 KV entre Nouakchott et Zoueirate passant par les villes d’Akjoujt et d’Atar.

Les composantes du projet sont les suivantes :

-Une ligne de transport à 225 KV : elle comprend la mise en place d’une ligne aérienne de transport double circuit sur une longueur de 670 kilomètres.

-Une ligne de transport de 33 KV : elle comprend la mise en place d’une ligne aérienne de transport double circuit sur une longueur de 33 km.

-L’extension du poste de transformation dépendant de la zone Nord :.

-La création de nouveaux postes de transformation :

-Les services de consultation nécessaires à l’achèvement des conceptions détaillées et la supervision de l’exécution des travaux du projet.

Les députés ont apprécié l’importance du projet de loi qui vient répondre aux attentes des populations des zones ciblées et prend en compte l’intérêt que représente l’offre d’infrastructures de base nécessaire pour le développement des économies locales des villes de l’intérieur.

Ils ont attiré l’attention sur l’importance que revêt l’accompagnement de ce projet vital pour une zone vaste du pays par des mesures qui permettent aux habitants de ces zones de tirer le maximum de profit de ce projet, soulignant en outre, qu’il convient de prendre toutes les mesures pour que le projet soit achevé dans les délais et conformément aux critères en vigueur dans le domaine.

Certains députés ont soulevé la question des pertes auxquelles le secteur agricole fait face parfois suite au retard de l’électrification des zones agricoles englobant des terres cultivables tout comme ils ont relevé que les tarifs de l’électricité doivent être à la portée des usagers notamment ceux qui utilisent l’énergie exclusivement 

 
AJIMEP et L'UNESCO RENFORCENT LES CAPACITES DE 60 JOURNALAISTES EN MATIERE DE MEDIAS ET MIGRATION

 http://filefr.ami.mr/miniatures170/15-11-2017sss05.jpg Deux ateliers de formation et de renforcement des capacités de 30 journalistes chacun, sous le thème (média et migration) ont démarré ce matin à Nouakchott.

Ces ateliers sont organisés par l’Association des Journalistes Indépendants en Mauritanie pour l’Education et le Pilotage  AJIMEP  en collaboration avec l’UNESCO à travers le PIDC (Programme International de Développement des Média).

Ouvrant les travaux de ces ateliers, le chargé de mission du ministère des Relations avec le Parlement été la Société Civile, Monsieur Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Ahmed a d’abord remercié l’UNESCO pour cette contribution qui a permis 

 
Journée internationale de lutte contre:La corruption 2015 :Communiqué de ONUDC

Parlements en Afrique de l’Ouest et Centrale, investissez dans la lutte contre la corruption

 

Communiqué par M. Pierre Lapaque Représentant régional de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) pour l'Afrique de l'Ouest et centrale

9Décembre 2015

   

Chaque année, l'Afrique de l’Ouest et Centrale perd des milliards de dollars en recettes de l’Etat en raison de la corruption galopante. Au lieu de financer des écoles, des cliniques de santé, de l’infrastructure, de l'emploi pour les jeunes, les ressources naturelles sont trop souvent détournées à travers des entreprises avec des bénéficiaires non divulgués et vers des comptes bancaires dans de lointaines destinations

 

Au cours des dernières années, la plupart des pays d'Afrique de l’Ouest et Centrale ont mis en place des autorités de lutte contre la corruption pour prévenir et combattre la corruption. Malheureusement, un bon nombre de ces institutions n’ont jamais bien fonctionné. Beaucoup n’ont jamais obtenu une seule condamnation devant les tribunaux pour corruption. Par conséquent, la déception du peuple a souvent suivi les attentes élevées.

Alors que nous célébrons le 12e anniversaire de la Convention des Nations Unies contre la corruption (la Convention), ratifiée par tous les pays d’Afrique de l'Ouest et la plupart des pays d'Afrique Centrale, je voudrais inciter les parlements de la région à réinvestir pleinement dans leur infrastructure de lutte contre la corruption. Des lois fortes contre la corruption, conformément à la Convention, doivent être adoptées et les autorités de lutte contre la corruption ont besoin de plus de financement et de réels pouvoirs d'enquête.

 

Aujourd'hui, les parlements d’Afrique de l’Ouest investissent en moyenne 150 FCFA ou 25 cents d’un dollar américain par citoyen dans leurs principales autorités de lutte contre la corruption, tandis qu'ils perdent en moyenne plus de 30.000 FCFA ou 50 dollars américains par citoyen par an à cause des flux financiers illicites.

 

La tendance actuelle du manque de financement de la lutte contre la corruption et d’une fuite élevée de capitaux doit être inversée. Si les parlements de la région quadruplaient leurs investissements dans leurs autorités de lutte contre la corruption, le retour sur leur investissement serait potentiellement énorme. Au Burkina Faso, le parlement a inscrit un budget minimal pour l'autorité de lutte contre la corruption dans la loi (0,01% du budget national). D'autres pays de la région pourraient suivre cet exemple.

 

Par ailleurs, les pouvoirs d'enquête et de poursuite des autorités de lutte contre la corruption sont trop souvent absents. La plupart des autorités de lutte contre la corruption en Afrique de l'Ouest et Centrale ont un mandat d'enquêter sur la corruption, mais ils ne disposent pas des pouvoirs d'enquête pour exercer ce mandat (pouvoirs d’arrestation, de geler des comptes bancaires, de saisir des biens, de procéder à des perquisitions, etc.). Si les parlements de la région pouvaientdoter leurs autorités de lutte contre la corruption de pouvoirs de police judiciaire, alors ces autorités auraient plus de chances deréussir leurs enquêtes.

 

Le combat contre la corruption constitue souvent une épine dans le pied pour les dirigeants politiques, mais ce combat est nécessaire pour l'avenir des jeunes d’Afrique de l'Ouest et Centrale. La région souffre de la pauvreté, de l'extrémisme violent, du terrorisme, du trafic de drogue et de la criminalité organisée. Sauf si les parlements intensifient leurs efforts pour combattre la corruption, un cercle vicieux de corruption, de violence et de pauvreté continuera à se débobiner. Pour inverser cette tendance, je vous incite à conformer la législation nationale avec la Convention et à investir davantage dans votre infrastructure de lutte contre la corruption.

 

Seulement à ce moment-làun cercle vertueux et un avenir meilleur de paix, de développement et de prospérité pour tout le monde dans la région est possible.  

 
La Mauritanie participe à l'élection du DG de l'école inter-Etats des technologies et des sciences vétérinaires

 L a Mauritanie participera à Brazzaville le jeudi 10 décembre prochain à l'éléction du directeur général de l'école inter-Etats des technologies et des sciences vétérinaires, établissement commun aux Etats de l'Afrique de l'Ouest, du Centre et du Sud.

La mauritanie est représentée à cette élection par le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui a quitté Nouakchott dimanche pour Brazzaville

 
Le SJIM et UNESCO renforcent les capacités de 90 journalistes mauritaniens sur les techniques rédactionnelles

  Le syndicat des journalistes indépendants de Mauritanie en collaboartaion  avec Unesco et sous le parrainage du ministere des relations avec le parlement a organisé samedi  au Centre  de formation pour la promotion feminine de  Nouakchott une ceremonie d'ouverture  des travaux  d'une session de formations : de 3 ateliers  de trois jours chacun de 30 journalistes chacun  sur les techniques rédactionnelles et la déontologie de la profession

 
ONUDC :ORGANISE UN COLLOQUE UNIVERSITAIRE SUR LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MOSCO

l'Office des nations unies contre la drogue et le crime organisé (ONUDC) et l'Organisation régionale pour la lutte contre la corruption dans le Moyen-Orient et Afrique du Nord, en collaboration avec I’Institut d'études européennes  et le ministère russe des Affaires étrangères , organise  aujoudhui  le 30 et 31 Octobre 2015 a Moscou, Russie un colloque universitaire sur l'anti-corruption

Cet événement aura lieu dans le cadre de l'Initiative académique anti-corruption de l'ONU (AAI), à la veille de la sixième session de la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption, qui débutera à Saint-Pétersbourg 2 Novembre 2015

AAI est un des projets académiques conjoints et fournit un tutoriel sur le programme anti-corruption. Il se compose d'un ensemble de modules de formation, des plans, des études de cas, des outils pédagogiques et des documents de référence qui peuvent être intégrés dans les universités et autres établissements d'enseignement dans leurs programmes éducatifs existants

 
<< البداية < السابق 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 التالي > النهاية >>

رتل القرآن الكريم

إعلان

إعلان

فيديو

الجريدة

إعلان